Death Note, mais qu’est-ce que la justice

De toute mon expérience otaku, Death Note a sans doute été mon manga préféré, et celui que je ne me lasse jamais de relire. L’adaptation en anime a été une réussite, avec une bande originale à couper le souffle, et des mouvements de caméra capables de rendre épiques le fait de manger une chips.

Death Note, c’est un thriller psychologique et policier avec une dose de surnaturel, né de la collaboration entre le scénariste Tsugumi Ôba et le dessinateur Takeshi Obata. C’est l’histoire d’un jeune lycéen, Light, qui trouve un cahier ayant des pouvoirs. En gros, on y inscrit le nom de quelqu’un, et il meurt d’une crise cardiaque au bout de 40 secondes. Il y voit l’opportunité d’éliminer le mal de la planète en tuant tous les criminels, et devient alors Kira, le dieu du nouveau monde. Mais L, le plus grand détective du monde, ne l’entend pas de cette oreille, et fera tout pour l’en empêcher, ne le voyant pas comme un sauveur, mais un meurtrier.

Deux visions de la justice

La première chose à noter dans l’affrontement entre ces deux élus, c’est qu’ils poursuivent tous deux le même but, à savoir stopper le crime. C’est leur approche qui diffère, et, personnellement, j’ai toujours eu une préférence pour L. Ils diffèrent dans leur vision de ce qu’est la justice véritable, et c’est cette contradiction qui sera le moteur de leur combat. D’un côté, Light pense que tous les criminels conscients de leurs actes doivent être exterminés sans forme de procès. De l’autre, L soutient le fait que les lois sont là pour juger les malfaiteurs, et que son rôle à lui est de les apporter devant le tribunal, mais pas d’être leur bourreau.

Au-dessus des autres

On peut comprendre leur idéologie, mais ça reste tout de même difficile d’être à leur place. L’un comme l’autre sont les meilleurs dans leur domaine. Light est un génie. C’est un premier de la classe qui réussit tout ce qu’il fait. Son sens de la justice est nourri par le fait que son père fasse partie de la police, et chef de la brigade en charge de pourchasser Kira. C’est un mégalomane qui pense que le monde dans lequel il vit n’est pas digne de lui, et va donc le nettoyer de tout la crasse pour en devenir le dieu protecteur vénéré de tous. L’égocentrisme à son summum.

Un jumeau dans l’âme

Bien que j’adore L, je me dois d’admettre que niveau personnalité, il n’est pas mieux. C’est un égoïste en puissance qui ne pense qu’à prouver qu’il a raison. Les règles s’appliquent à tout le monde, sauf à lui. Il soutient une justice qui, dans le manga, à montrer qu’elle avait échoué plusieurs reprises en laissant des crimes sans suite. Et pourtant, il n’hésite à enfreindre la loi et à faire appel à des criminels si ça peut servir sa cause. Light est son seul véritable égal intellectuel, et les deux sont le miroir de l’autre. Ce que leur façon de se battre montre parfaitement, l’un utilisant ses mains, et l’autre ses pieds.

A tort ou à raison…

… impossible de dire lequel à la bonne réponse. Dans un certain sens, ils ont tous deux une part de vérité. Ça reste une question de point de vue qui mérite réflexion. Peut-on sacrifier des vies humaines au nom de la paix ? Techniquement, c’est ce que nous faisons depuis des siècles. Les auteurs critiquent ici un système ayant prouvé qu’il est obsolète, et propose une alternative (irréalisable), où le monde tend vraiment vers un avenir sans crime. Car oui, le taux de criminalité a baissé avec les actions de Kira. Light a d’ailleurs, d’une certaine manière, atteint son but, puisque de nombreux cultes se sont créés à travers le monde pour louer le dieu Kira. On ne parlera pas de la fin du manga, puisque ça serait dommage de ne pas le lire.

Mais Death Note me laisse toujours avec cette réflexion. Si la situation se présentait, de quel côté est-ce que je rangerai ? Quoi qu’il en soit, une victoire de Light aurait plus de sens. Faire gagner l’anti-héros est assez osé, mais montre l’avancée d’une société archaïque vers une paix véritable, au prix de nombreux sacrifices. Les fans de Watchmen comprendront. Loin de dire que je suis pour une extermination de masse, mais il faut avouer que sa solution était en marche vers la réussite. Death Note fera toujours réfléchir, et ce, que ce soit à travers leurs stratégies aussi ingénieuses les unes que les autres, ou par sa leçon sur la moralité et le réel sens de la justice.

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous