Flippant comme jamais : Maître Gims sort son propre manga

Passionné de manga et de bande dessinée, le chanteur français Maître Gims signe son premier manga avec son frère, en collaboration avec l’éditeur Glénat. Le tome 1 est disponible depuis le 31 octobre, et le résultat est loin d’être satisfaisant.

Maître Gims a sorti le premier tome de son manga intitulé Devil’s Relics. Un projet sur lequel le chanteur planche depuis une quinzaine d’années, avec son frère Darcy. Une idée qui peut enfin voir le jour grâce à Glénat la plus grande maison d'édition de manga en France, avec Kana. Il réalise ainsi un rêve, dans un domaine qui le passionne depuis toujours, comme il l’avait confié au micro de CANAL+ il y a cinq ans.

Selon Erwan Roux, directeur éditorial adjoint et responsable de la création française en manga chez Glénat, son histoire a été reçue positivement puisqu’il s’agissait d’un « projet sérieux, pas d’une tocade ». Et pour faire les choses bien, Maître Gims s’est entouré d’une belle brochette de professionnels. Niveau scénario, l’artiste est épaulé par l’auteur Jean-David Morvan (Sillage). Côté dessin, Yoshiyasu Tamura (Fudegami) est venu apporter son expertise, afin que l’œuvre colle aux codes du shônen nekketsu, le genre du récit d’aventure des mangas.

Mais qu’est-ce que ça raconte ?

Révélé à la Japan Expo de 2017, Devil’s Relics narre la quête de Kaïs et de ses deux compagnons, Miléna et Magnum, pour récupérer les six reliques du Diable . Plongé dans un monde dystopique, les trois protagonistes, en recherche d’identité et de pouvoir, sont considérés comme des héros par la population, mais hors-la-loi par le régime en place. Rien de bien original en somme et l’histoire ou la réalisation sont loin de transcender le genre. 

Pour ce qui est du processus de création Maître Gims et Dancy donnent un pitch avec leurs idées avant que Morvan transforme tout ça en scénario et que Tamura s’occupe du dessin. Honnêtement les idéees des deux frères n'apportent pas de réelle plus-value à l’œuvre. Même si on reconnaît les inspirations tirées de Hokuto no Ken et Hunter x Hunter, deux mangas cultes du genre, le tout n’est pas assez bien construit pour être vraiment intéressant. Les dialogues manquent de profondeur et les dessins sont trop prononcés dans les scènes de combat. On reste curieux de voir les prochains tomes, pour savoir si tous les rouages se mettent finalement bien en place.

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous