Ellie, la joueuse pro "harcelée" sur Overwatch, n'existait pas

La mystérieuse Ellie de l’équipe Second Wind serait en fait incarnée par un joueur nommé Punisher pour faire une… « expérimentation sociale. »

C’est une histoire complètement dingue dont chaque rebondissement est plus gênant que le précédent. Depuis le mois dernier, l'identité d'une joueuse de l’équipe Second Wind évoluant dans les Overwatch Contenders était l’objet de débat.

Cette joueuse, dont on ne connaît pas le nom, a même vécu une véritable campagne de dénigrement de la part d’une partie de la communauté (y compris des joueurs pros), persuadée qu’un homme se cachait derrière ce compte. Suite à ces événements, la joueuse a même été contrainte de quitter l’équipe il y a quelques jours.

On pensait alors qu’il s’agissait d’une énième histoire de dénigrement d’une joueuse pro dont la communauté doute des capacités en raison de son genre. Le problème, c’est que les soupçons sont confirmés : cette joueuse nommée Ellie n’existe pas, et c’est en fait un joueur du nom de Punisher qui jouait avec ce compte.

Mais ce n’est pas terminé. Selon Aspen, une streameuse de Cloud9 qui a révélé la vérité, cette affaire était une "expérimentation sociale." On ne sait pas encore sur quoi portaient ses recherches, puisque le fameux Punisher ne s’est pas encore exprimé sur le sujet. Mais cette affirmation ressemble fort à une stratégie pour minimiser les faits qui sont reprochés au joueur et à l’équipe, même si cette dernière affirme qu’elle n’était au courant de rien.

Reste la question de la voix. Selon le consultant esport américain Rod Breslau, Punisher aurait fait appel à plusieurs femmes pour incarner la voix féminine d’Ellie en stream et sur le chat vocal.

Il l’a notamment proposé à une dénommée Catsui, fille de 17 ans qui n’a rien d’une pro d’Overwatch, mais qui aurait refusé le "job." Punisher se servait notamment de cette voix féminine pour troller les joueurs qui lui envoyaient des messages de drague.

Cette affaire met en évidence l’absence de vérification de l’identité des joueurs par l’équipe et par Blizzard, problème qui les a forcé à réagir officiellement et à se rencontrer lors d’une réunion.

L’épilogue de cette affaire a évidemment réjoui ceux qui dénigraient Ellie depuis le début, puisque les faits leur donnent raison. L’esport a donc encore beaucoup de chemin à faire pour accepter les femmes au même titre que les hommes.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous