Les jeux (indispensables) pour découvrir l’e-sport

L’e-sport est un phénomène mondial, aujourd’hui difficile à ignorer. Aussi populaire que le football en Corée du Sud (si ce n’est plus encore), il continue à faire des adeptes au niveau international, avec un marché qui ne cesse de grandir. Et voici pourquoi.

Il n'y a pas que les Pays du Nord à être touchés par le phénomène. Sur le continent africain, où les infrastructures ont plus de mal à se développer, de nombreux événements font leur apparition, comme par exemple la Coupe d’Afrique fédérant des joueurs du Maroc jusqu’à Madagascar. Aussi, histoire d’éviter d’être perdu dans les conversations en société, certains jeux sont essentiels à la compréhension du développement du jeu vidéo en tant que discipline sportive.

Fortnite

Dernier venu de cette liste en tant que discipline, Fortnite est rapidement devenu le jeu le plus suivi au monde sur la plateforme de streaming Twitch. Un succès qui est surtout dû à ses influenceurs. Le jeu a un peu plus d’un an, et il ne lui aura pas fallu longtemps pour se créer une communauté engagée et désireuse de s’investir de manière compétitive. Les noms qu’il faut absolument retenir sont ceux de Ninja, Dakotaz, mais aussi Gotaga, Mickalow et Kinstaar en France. L’éditeur du jeu lance pour la saison 2018-2019 le premier championnat du monde sur Fortnite, et des tournois indépendants ont lieu régulièrement, tels que le Friday Fortnite.

Street Fighter et le versus fighting

Un jeu qui aura accompagné toute une génération depuis la sortie de son second épisode en 1991. Il a su évoluer avec son temps, et reste la référence ultime du jeu de combat compétitif. De manière générale, on appelle justement « versus fighting » tous les jeux de baston. Street Fighter n’est pas le seul dans son genre, et plusieurs disciplines sont plus ou moins présentes dans bon nombre d’événements dédiés. Le plus grand rendez-vous de l’année reste l’EVO, avec la crème des joueurs mondiaux. Sur la scène française, on se rappelle surtout de Kayane, qui a été la première fille à s’imposer dans un tournoi mixte, mais aussi notre Luffy national. Ces dernières années, certains versus fighting comme Dragon Ball : FighterZ sont surtout dominés par des joueurs tel que SonicFox. Sur Tekken, on notera aussi les belles performances de Kalak, le joueur d’origine malgache.

Hearthstone

Le leader incontesté du jeu de cartes à collectionner en ligne, aussi désigné par l’appellation CCGO. Hearthstone reprend l’univers emblématique de la licence Warcraft, véritable légende de l’histoire vidéoludique, et le transforme en un jeu aussi addictif que compétitif. Des couleurs et graphismes chatoyant qui cachent une réelle maîtrise. Une formule gagnante pour en faire un jeu esportif. Toute l’année, les professionnels s’affrontent dans des tournois à travers le monde, et récoltent des points, pas si loin du système de l’ATP pour le tennis. A la fin de l’année, ceux qui ont gagné le plus de points se retrouvent à la Coupe du Monde dédiée. En plus du circuit individuel, il existe aussi un championnat des nations, où la France n’a malheureusement pas atteint les phases finales cette année. Dans l’hexagone, les joueurs les plus notables de cette année sont Odemian, Swidz, Windello et Kalàxz.

Counter Strike : Global Offensive et Overwatch

Deux pour le prix d’un. Bien que radicalement différents dans leur conception, ce sont deux jeux de tir à la première personne (abrégés FPS), et accessoirement les leaders dans leur domaine. Les deux voient des affrontements par équipe, mais les objectifs varient d’un jeu à l’autre. Ce qu’il faut retenir, c’est que CS:GO tourne sur un circuit de plusieurs tournois, dont les plus célèbres sont ceux labellisés ESL. Pour sa part, le championnat officiel de l’autre s’appelle l’Overwatch League, et se rapproche plus de la NBA pour le basketball, avec des équipes rattachées à des villes, dont la grande majorité se trouve aux États-Unis. Les récents plans d’extension de la ligue n’excluent pas la possibilité de voir dans les prochains mois une équipe pour Paris. Overwatch possède aussi son championnat du monde.

League of Legends et Dota 2

Impossible de parler esport sans évoquer League of Legends, le maître (à débattre) du phénomène. Dota 2 est moins populaire, mais il peut se vanter d’avoir le championnat avec le plus grand prize pool au monde, à savoir The International, et qui n’arrête pas de battre des records tous les ans. Des ligues continentales existent pour se frayer un chemin vers le clash international. En Europe, le championnat le plus important se nomme LCS pour League of Legends. Paris a d’ailleurs accueilli en mai dernier le MSI, sorte de championnat du monde de moitié de saison. Tous deux sont des MOBAs, donc des jeux mettant en scène deux équipes de cinq joueurs ayant pour but de détruire la base adverse. Dans les grandes lignes, le principe est simple. Mais les jeux continuent d’évoluer, et la diversité du contenu fait qu’aucune partie ne se ressemble. Ce qu’il fallait retenir de LoL ces dernières années, c’est que la Corée du Sud et la Chine dominent. Sur Dota 2, le bilan est plus mitigé, même si les européens de l’est vivent dans le stéréotype d’être les meilleurs.

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous