StarCraft II : portrait de Serral, l'homme qui a mis la Corée du Sud au tapis

Le Finlandais est le premier joueur non-coréen à avoir remporté les WCS (World Championship Series) à la Blizzcon. Retour sur l’exploit le plus retentissant de l’année sur la scène esport.

Avant lui, aucun foreigner (joueur non sud-coréen) n’avait réussi un tel exploit. Joona "Serral" Sotala a marqué de son empreinte l’esport en remportant cette année le championnat du monde de StarCraft II, le titre suprême de l’un des jeux les plus prestigieux de l’histoire.

Mieux, en 20 ans d’esport sur StarCraft, jamais un foreigner n’avait réellement contesté la domination sud-coréenne sur ce jeu de stratégie en temps réel. Un règne de 20 ans (plusieurs siècles à l’échelle de l’esport) a donc pris fin cette année grâce à un petit blondinet réservé, quasiment inconnu du public il y a un an.

Flashback. Le 3 novembre dernier, Serral s’apprête à disputer la finale des WCS à la Blizzcon à Anaheim en Californie. Il vient de remporter tous ses matchs jusqu’à présent, uniquement disputés contre des légendes sud-coréennes : sOs (double champion du monde), Rogue (champion du monde en titre) et Dark (finaliste en 2016).

Atteindre la finale est déjà un exploit en soi : jamais un foreigner n’y était parvenu avant lui. Mais Serral ne se présente pas en outsider face à Kim "Stats" Dae Yeob, l’ultime rempart sud-coréen. Il est le favori. Il vient en effet de réaliser une année 2018 exceptionnelle. Il a remporté les quatre étapes des WCS : Leipzig, Austin, Valence et Montréal, ce qu’aucun joueur avant lui n’avait réussi dans l’histoire. Même s’il s’incline face à Kim "Classic" Doh Woo à l’IEM Katowice et aux WESG (World Electronic Sports Games), il marque les esprits en gagnant le tournoi GSL vs the World en Corée face à un certain Stats, déjà.

Retour à la Blizzcon. Membre de l’équipe finlandaise Ence eSports et joueur Zerg, Serral est un véritable rouleau compresseur qui ne montre quasiment aucune émotion sur scène. C’est un robot froid et déterminé. Il lance la finale sur les chapeaux de roue en remportant les trois premières manches avec maîtrise.

Son adversaire résiste et remporte les deux suivantes, mais il ne peut rien y faire : Serral remporte le best-of-seven haut la main et devient officiellement le meilleur joueur du monde. Il faut attendre ce moment pour qu’il fende l’armure et que l’on distingue des larmes sur les photos déjà historiques de sa victoire.

Serral remporte 280 000 dollars avec ce titre, mais l’essentiel est ailleurs. Plus encore que la victoire des européens d’OG sur Dota 2 à The International ou les parcours des américains de Cloud9 et des européens de Fnatic et G2 Esports aux Worlds de LoL, la victoire de Serral marque le rattrapage et le dépassement de la Corée du Sud par l’Occident en esport. Un changement d’époque.

Le média américain ESPN, référence en matière d’esport, ne s’y est pas trompé et a fait de la victoire de Serral à la Blizzcon son "Moment esport de l’année." Bienvenue dans la cour des très grands, Joona.

Crédit photo une : Helena Kristiansson

A lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous