Celebrity Deathmatch, la violence du showbiz

Il n’y a pas à dire, j’ai eu une expérience singulière avec les jeux de combat. Encore aujourd’hui, je me demande comment j’ai pu passer autant de temps sur Godzilla Unleashed. Un jeu lent, et qui n’a pour seule qualité que son casting. Mais avant ça, Celebrity Deathmatch est apparu dans ma vie.

J’ai passé des heures sur un ovni qui est arrivé dans mon salon. Jusqu’à maintenant, je n’arrive pas à comprendre comment ils ont eu la bonne idée de créer un tel carnage. J’ai nommé Celebrity Deathmatch, aka comment faire s’entretuer des célébrités américaines dans le plus grand des funs.

De la médiocrité au génie

Peut-être vous rappelez-vous de cette émission télévisée qui faisait combattre des stars sur un ring. Les personnages y étaient construits en pâte à modeler, et on assistait à des clashs qu’on aurait secrètement aimé voir dans la vraie vie, dont le fameux « Britney Spears VS. Christina Aguilera ». Y a pas à dire, MTV savait vraiment faire les choses à l’époque, en nous proposant des shows complètement inutiles, donc totalement indispensables.

Et il y a le jeu vidéo. Ce jeu vidéo, avec une note si désastreuse qu’il n’était qu’un défouloir de choix après une dure journée à faire semblant d’apprécier les autres. Parce que si la presse critique est loin d’en faire l’éloge, il n’empêche qu’il m’a permis d’avoir des barres de rire et des moments de fun à n’en plus finir, en regardant les NSYNC faire sa fête à Ron Jeremy. Pour faire court, c’était LE moment où tout était permis.

Un business sans limite

Celebrity Deathmatch, c’est une parodie du monde du showbiz, tous les coups qu’on y fait et les clashs qui s’y produisent poussés à l’extrême dans des règlements de compte… sans règles. Ce sont 15 célébrités qui sont représentés ici, dans deux modes de jeu. Un casting plutôt conséquent, mais un peu pauvre question modes. Mais honnêtement, pas besoin d’entraînement pour ce jeu qui ne se veut pas du tout compétitif. Par contre, possibilité de créer sa propre célébrité, qui reprend grosso modo les coups des autres « combattants ».

Plusieurs arènes disponibles, dans lesquelles on peut tester le trash et le gore du jeu. Des attaques à la guitare, au ballon de basket, à la carotte géante, aux mines,… ou même se faire étouffer entre les seins d’Anna Nicole. Les affrontements sont simplistes au possible. Une barre de vie chacun, et une jauge MTV qui se remplit en donnant des coups, avec une super-attaque une fois remplie, et une attaque meurtrière pour finir l’adversaire lorsque sa barre est vide. C’est du spectacle sans prise de tête et ultra-délirant, qui n’a pour ambition que de divertir. Un pur show américain en somme.

A la limite de la polémique

Il n’y a pas grand-chose à dire sur Celebrity Deathmatch. Déjà méconnu à l’époque, serait-il mieux accueilli aujourd’hui ? Le label MTV ne lui a pas permis de marquer son nom dans la grande histoire du 10e art. A notre époque, le jeu serait sûrement bourré de DLCs pour ajouter des célébrités au casting, et la cible de toutes les critiques liées à la polémique sur la violence dans les jeux vidéo. On peut dire qu’il est sorti à un timing plus ou moins idéal pour éviter la censure.

Je me rappelle très bien de ce jeu, et je ne serai pas contre une petite partie de temps à autre pour me remémorer le passé. Et j’ai beau y avoir joué, je n’ai pas mal tourné pour autant. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut faire n’importe quoi avec le jeu vidéo. J’ai mis mes mains sur Celebrity Deathmatch à un âge où j’étais suffisamment mature pour faire la part des choses, et je déconseillerai toujours à tous les parents d’exposer leurs enfants d’un (très) jeune âge à la violence, et ce, quel que soit le média.

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous