Les indications d’âge sur les jeux vidéos servent-elles vraiment à quelque chose ?

Indiqués sur chaque jeu vidéo depuis 2003, les logos PEGI donnent une indication aux acheteurs mais ne dissuadent que très rarement. Surtout les adolescents.

On les voit aussi bien lors des spots publicitaires à la télévision que sur la pochette des jeux. Le logo PEGI, qui vise à donner une indication d’âge aux acheteurs, est obligatoire depuis 2003. Cependant, il s’agit là que d’une recommandation et non d’une interdiction. En vigueur dans plus de 35 pays européens, la classification d’un jeu se fait selon plusieurs critères de violence, de sexe, de présence de jeux d’argent, d’usage d’alcool ou de drogues et de grossièreté du langage. 

Vérification. L’un des problèmes est que ce sont les éditeurs eux-mêmes qui remplissent un formulaire d’évaluation (comme l’indique le site du service public), et en fonction de ce qu’ils déclarent, une recommandation d’âge leur est automatiquement attribuée. Ils peuvent donc minimiser la violence d’un jeu par exemple. Ce n’est cependant pas une bonne idée : avant de recevoir son logo définitif, deux organismes indépendants doivent vérifier si tout est en ordre. Ils ont le droit d’approuver la décision ou la modifier si besoin. Les éditeurs n’ont donc aucun intérêt à sous-estimer le degré de violence ou à omettre certains aspects dans leur déclaration.

"Ce n'est pas grave". Surtout depuis que la firme Rockstar Game a versé 20 millions de dollars lors d’un procès aux Etats-Unis (l’affaire du « Hot Coffee »). Elle était accusée d’avoir dissimulé (oublié) un mode de jeu pornographique dans le code GTA San Andreas

Même si un jeu contient des images X et qu’il est classé « déconseillé aux moins de 18 ans », rien n’empêche vraiment un adolescent de l’acheter. Une étiquette de façade qui protège les intérêts des éditeurs, mais ne dissuade pas les fans de jeux vidéos. Thomas, 14 ans, avoue avoir déjà joué à GTA chez un ami : « Il l’a acheté dans un magasin et on y joue ensemble. Je sais que le jeu n’est pas de mon âge mais ce n’est pas la réalité, alors ce n’est pas grave », confesse le collégien.

Pratique pour les parents. Les étiquettes semblent être plus efficaces auprès des parents, qui jettent un œil aux indications avant de finaliser l’achat. « Ma fille a 6 ans et je fais très attention à ne pas l’exposer à des images qu’elle ne pourrait pas aimer », déclare cette mère de famille. Elle évite les images violentes par exemple, mais aussi les monstres et les jeux de voiture. Il arrive aussi que les parents prennent trop à la légère ces recommandations ou ne fassent pas vraiment attention au contenu réel du jeu. Le logo PEGI, c’est comme les descriptifs au dos d'un aliment au supermarché : on sait que c’est mauvais pour la santé mais, au final, on finit quand même par l’acheter. 

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous