Muriel Tramis, pionnière du jeu vidéo, décorée de la Légion d’honneur

Nommée en juillet 2018 Chevalier de la Légion d’honneur, cette conceptrice, originaire de la Martinique, est la première femme du monde du jeu vidéo à recevoir cette distinction. Portrait.

Elle est enfin récompensée pour ses 15 années de bons et loyaux services dans le domaine du jeu vidéo. Muriel Tramis, 60 ans, a reçu sa décoration lors de la Paris Game Week le mois dernier, après avoir été nommée en juillet. Une récompense qui vient couronner une carrière impressionnante dans le monde du jeu vidéo, pourtant majoritairement masculin.

Touche-à-tout. Muriel a commencé sa carrière dans l’armement et travaille sur des programmes de contrôler de drones. Au bout de cinq ans, elle quitte son boulot et croise les membres du studio Coktel Vision, fondée par Roland et Catherine Oskian en 1985. « J'adorais jouer depuis toute petite, et la conjonction avec mon métier informatique a donné, tout bêtement, le jeu vidéo », raconte Muriel dans cette interview. Pour eux, elle travaille alors sur une série de jeux d’aventure (Méwilo, Freedom) et commence à se faire un nom dans le milieu. Elle devient une pièce maîtresse du studio, en charge de plusieurs tâches comme l’animation, le management des équipes en interne, la promotion et l’organisation d’évènements. 

Inspiration. Les jeux de « point & clic » sont à la mode et Muriel adore raconter des histoires. La conceptrice aime aussi l’histoire de sa terre natale et n’hésite pas à s’inspirer du passé de son île pour développer Méwilo qui se déroule peu avant l'éruption du 8 mai 1902 de la Montagne Pelée, en Martinique. « Les shoot'em up et tout ce qui était violent, ça ne m'intéressait pas. Par contre, ça me plaisait de m'immerger dans une histoire et trouver des émotions proches de ce que l'on a avec le cinéma », détaille Muriel. Elle maîtrise aussi la technique et utilise les nouvelles technologies en terme d’image, d’effet et d’animation pour créer des jeux de plus en plus modernes. Pour Urban Runner, elle collabore même avec une équipe de tournage et supervise le montage numérique ainsi que la création des effets spéciaux.

Jouer et apprendre. Tout ce qu’elle touche se transforme en or. Muriel s’aventure ensuite dans une domaine : les jeux ludiques. Elle commence par développer une gamme éducative sur les mathématiques (La Bosse Des Maths) qui devient une référence sur le marché européen. Son travail le plus connu du grand public reste cependant la gamme de jeux éducatifs Adibou. De 1991 à 2008, plusieurs dizaines de titres mettant en scène Adibou, un petit extra-terrestre portant une casquette rouge, seront publiés sur différents supports.

Fin de carrière ? Muriel finira par quitter l’univers du jeu vidéo et, toujours en avance sur son temps, se lancera en 2003 dans la réalité virtuelle avec sa société Avantilles, qui édite des films en réalité virtuelle et des jeux éducatifs. Elle retourne vivre en Martinique et se met également à écrire des livres (Au cœur du giraumon et Contes créoles et cruels). Aujourd’hui, elle dit vouloir revenir dans l’industrie du jeu vidéo. Elle ne devrait pas avoir besoin de monter son CV pour trouver du travail. 

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous