La Chine teste des uniformes connectés pour fliquer les élèves

Contre l’absentéisme, la Chine a encore eu une idée tout à fait rassurante pour l’avenir de l’humanité : un uniforme capable de géolocaliser en direct les élèves, mais aussi de détecter quand ils s’endorment en classe.

Dommage pour les fans de science-fiction : même en 2019, force est de constater qu’on ne conduit toujours pas de voitures volantes, et que l’humanité n’est malheureusement pas encore contrôlée par une intelligence artificielle surpuissante. Heureusement, la Chine est là pour nous rappeler que l’humanité marche petit à petit vers un futur dystopique cyberpunk. Comme l’explique le quotidien anglophone Global Times, dont la ligne éditoriale est alignée sur le parti communiste au pouvoir, le pays teste des uniformes connectés capables de géolocaliser en temps réel les élèves.

Le dispositif expérimental, lancé en automne 2016 dans le but de créer des « campus intelligents », est en place dans 10 écoles, réparties sur deux régions chinoises : le Guizhou (l’une des provinces les plus pauvres) et le Guangxi. Avec, en tout, 800 élèves en guise de cobayes.

Reconnaissance du visage et des empreintes digitales

Bardées de puces GPS et RFID, les tenues permettent aux parents et aux profs de suivre les enfants à la trace via une application, avec l’heure exacte d’arrivée et de départ de l’établissement. Radical : si un petit malin file sans autorisation, une alarme automatisée se déclenche. Et il paraît bien compliqué d’échapper à la technologie, puisqu’un système de reconnaissance faciale installé à l’entrée de l’école checke si le visage scanné correspond bien à celui du propriétaire de l’uniforme.

Et d’après The Epoch Times, la tenue permet aussi de faire des achats (grâce aux empreintes digitales, cette fois), et peut même détecter quand un élève s’endort en classe.

20 euros l’uniforme

Pour ce qui est des derniers détails techniques, chaque tenue est vendue au prix de 20 euros, souvent à la charge des parents, et la technologie peut résister à 500 lavages, à une température maximale de 150 degrés. 

Forcément, les concepteurs (la Guizhou Guanyu Technology Company) et les établissements-tests veulent anticiper les critiques concernant la vie privée. Selon eux, l’uniforme ne permet pas de géolocaliser de manière trop précise les enfants après les horaires de cours. Nous voilà donc rassurés.

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous