Oubliez la télécommande, on pourra bientôt zapper avec son cerveau

Samsung développe en ce moment une technologie permettant de contrôler une télévision intelligente à l'aide des ondes cérébrales, notamment pour aider les personnes avec un handicap lourd.

On se souvient tous cette phrase de Patrick Le Lay, alors président-directeur général du groupe TF1 : « Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible ». Demain, ce cerveau pourra vous aider à zapper au moment même de la pub Coca, et ce, sans utiliser une télécommande ou vos doigts. 

Une aide précieuse. La firme sud-coréenne Samsung penche en ce moment, en collaboration avec l'École polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse, sur le « Project Pontis ». Il s’agit là d’un logiciel qui permet de contrôler une télévision à l’aide de son cerveau. Au-delà du simple gadget, le but est de permettre aux personnes atteintes de handicaps sévères, comme la tétraplégie, de contrôler des appareils à l'aide de leur cerveau. 

« Les patients paralysés devaient se faire lire et écrire leurs e-mails ou sms par des proches ou un soignant. Les conséquences sur leur vie privée étaient telles, qu'ils renonçaient souvent à ce mode de communication. Grâce aux nouvelles technologies, les patients peuvent désormais décider eux-mêmes ce qu'ils écrivent, lisent ou avec qui ils souhaitent chatter », peut-on lire sur le site du projet.

Comment ça marche ? Pour changer de chaine, une intelligence artificielle est reliée à un casque doté de 64 capteurs qui arrivent à détecter la direction du regard du patient. En fonction de là où la personne pose son regard, une action peut être enclenchée. Le but est d'aller plus loin et de décrypter les signaux du cerveau. La difficulté est que chaque personne présente des ondes cérébrales différentes. Il serait donc nécessaire de concevoir un dispositif spécifique pour chaque individu.

Bientôt dans son salon ? Les premiers tests auront d'ailleurs lieu dans des hôpitaux suisses, vraisemblablement au début de l'année 2019. De là à y voir une utilisation plus globale pour le grand public, il n’y a qu’un pas. Mais pour l’instant, le but est d’utiliser les nouvelles technologies pour faire avancer la recherche médicale. Surtout qu’il faut se passer une couche de gel sur la tête avant de l’utiliser. Ça donne tout de suite moins envie. 

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous